Archives pour l'étiquette #nuitdebout

D’autres Nuits Debout..

république janvier16
#république janvier16 © evah5

D’autres nuits debout.

La nuit/ les bars les clubs les rues les jardins  les apprentis dans les boulanges dans les garages dans les halles les femmes de ménage traversant l’Ile de France les  infirmier(ère)s dans les couloirs les paysans dans les champs  les poètes les solitaires dans leur chambre insomniaques les rêveurs des quais de Paris et d’ailleurs  les baby- sitters les créateurs les peintres les fous les travailleurs de l’ombre  les soldats les policiers  les défoncés les thésards les étudiants des CAP des BTS les filles arpentant les jardins les dealers sans espoir les errants magnifiques perdus les amoureux dans les fourrés les voyageurs solitaires  et tant d’autres… Le peuple quoi ou ce qui en tient lieu. Il n’y a pas plus d’espoir/de désespoir et de vie à #République ou ailleurs. Pas plus d’intelligence ou de savoir ou de vérité..

#République. Les signes intimes et intenses et partagés des mausolées disparaissent, nos signes, nos solitudes silencieuses côte à côte. A la place, sur la place, une banderole dit « démocratie t’es où? ». Ouf on peut encore le dire!!!  Des nuits entières..

Si la mémoire ne peut sans cesse rester intacte, le souvenir doit rester vif de ce qui de façon quasi certaine resurgira. Comme un signal. Sont-ils si éveillés ceux qui veulent s’enchanter de se croire le peuple et la jeunesse sans partage? Sont ils si ouverts sur le Monde? Sinon de se prendre pour une élite Platonicienne pure? Sont-ils conscients de ce qui nous engage précisément comme démocrates, garants des libertés des égalités des fraternités des laïcités?

Que vivants et libres ils respirent, et qu’ils sachent que nous tous respirons  cet air souvent  nauséabond, mais aussi que nous portons en nous depuis longtemps l’amour de la démocratie, de la liberté, et du vivant. S’ils y  contribuent, c’est tant mieux.

Les ratages ne sont pas des échecs ou des désespérances. Les idéalismes utopiques sont  souvent, in fine, côté mort plutôt que côté vie. La vie est aussi un consentement, et la liberté un acquiescement.

*This is my contribute to the #nuitdebout

© evah5