Archives pour l'étiquette conviction

Delphine Batho, courage et conviction


Conférence de Presse Delphine Batho 4/07/13 mis en ligne ploucktv

 


Delphine Batho : « Le budget 2014 est mauvais » par rtl-fr

« On retrouve quelque chose de Ségolène Royal » dit un journaliste de BFM TV avant la conférence de presse. Il ne sera pas le seul à faire le rapprochement. On se doute que au vu de leurs rapports, hélas devenus conflictuels, ce point de vue ne trouve pas l’acquiescement de SRoyal (confirmé hier dimanche sur BFMTV par un jugement raide et injuste à mon sens). Et pourtant. Je ne peux personnellement que saluer cette intervention et cet Acte posé (même s’il risque bien sûr d’obérer quelque peu la suite de sa « carrière » politique/ou pas ?). Beaucoup l’ont découverte, beaucoup critiquent le fait qu’elle n’ait rien dit avant, ne se soit pas assez battue dans son ministère etc.. Est-ce justice? Après avoir avalé tant de couleuvres, il semble que sciemment et résolument elle ait « choisi », (au sens d’un « choix forcé » comme on dit en psychanalyse, c’est-à-dire pas d’autre choix possible; au sens où, à un moment donné, le destin dans son sens éthique est là  indiqué dans l’Acte à poser devant lequel ne pas reculer.) C’est fait. S. Royal, qui connaît bien ces occurrences de la vie, et qui nous vante beaucoup le courage, devrait plutôt saluer cela, cette conviction, qui contrairement à ce que l’on interprète ici et là n’est ni accusatrice contre son camp, ni victimaire. Continuer la lecture de Delphine Batho, courage et conviction

Morale, éthique, et conviction(s).


Serais-je désenchantée, déjà? Encore aurait-il fallu être enchantée. J’ai joué le jeu, fidèlement, je le reconnais, surtout par conviction « derrière » S. Royal, me situant depuis toujours à gauche. J’attends, j’écoute, j’observe. L’investiture m’a semblé pas trop mal.Les 60 propositions me conviennent bien, on y retrouve des visions de Royal. J’ai bien conscience que la politique est toujours un combat un peu compliqué face au  réel (et souvent perdu d’avance), nous savons bien cela en psychanalyse, combien nouer les registres, forger les compromis, est un art difficile. « Gouverner, éduquer, soigner », tâches impossibles disait S. Freud. Donc indulgence, respect. Ne pas hurler avec les critiques permanents de tout, les « y’a qu’à », prendre la mesure du Réel et de cette tâche si ardue au sommet de l’Etat Français, et dans les ministères où beaucoup de personnes s’engagent avec conviction.

Et puis, pourtant, jour après jour quelques « déconvenues » : Nicole Bricq, le mystère du ministère de l’écologie, comprendre; les déclarations de Cahuzac, Moscovici (ça on n’espérait pas trop de surprises), la contribution Aubry-Ayrault, comprendre. Et puis le non-cumul qui semble partir dans l’arrière-cour. Ah ça! La culture socialiste du pouvoir! Et puis, chère Najat, cette déclaration très volontariste  sur la prostitution à éradiquer, un peu à la grosse, là où il faut bien sûr considérer la question dans toute sa complexité. Et puis Montebourg et le gaz de schiste…Bref! C’est bien le moins qu’en simple citoyenne je n’ai pas trop envie de manger mon chapeau. Même si, j’insiste, j’ai grand respect pour  ces élus et ces ministres de la République, je suis bien attentive au respect des engagements pris.

Et puis vient le 14 juillet, l’interview du Président, beaucoup de temps sur PSA, bien sûr la gravité de l’évènement le mérite, et vaut d’affirmer avec force l’intervention de l’Etat, mais cependant des chiffres sans trop de vision, quelques formules parfois à résonance ségoléniste, « l’effort juste », mais sans l’âme. Je tends l’oreille, espérant entendre croissance verte, écologie, Continuer la lecture de Morale, éthique, et conviction(s).