Archives pour l'étiquette lumière

Une si grande dame…

D. Mitterrand Toulouse 2007

Quelle vitalité, quelle détermination, quel désir! 

Infatigable, Libre, Résistante,

Elle restera pour toujours dans mon coeur..

  Le 22 nov. 11 à 14:52, France Libertés a écrit :

Communiqué de presse Mardi 22 novembre 2011
fondation danielle mitterrand
Décès de Danielle Mitterrand
France Libertés a la tristesse d’annoncer le décès de Danielle Mitterrand aujourd’hui à 2h heures à l’hôpital européen Georges Pompidou.Agée de 87 ans, Danielle Mitterrand a porté jusqu’au bout ses idées. Elle fêtait le mois dernier le 25è anniversaire de sa Fondation entourée et écoutée, pour son plus grand bonheur, de nombreux jeunes.Celle qui se reconnaissait dans les mots de Jean Paul Sartre « Il n’est pas juste de vouloir traiter les souffrances des hommes sans s’engager dans la lutte contre les causes même de ces souffrances » avait créé France Libertés pour toujours rester à l’écoute des peuples et de leurs droits et retransmettre leurs attentes.De la résistance à la libération de Nelson Mandela en passant par le soutien du peuple Kurde ou la défense du peuple tibétain, Danielle Mitterrand a ainsi marqué son époque par sa ferveur et son énergie.Inlassable militante, l’accès à l’eau pour tous était devenu, ces dernières années, au centre de son action et l’objectif de toute une vie.Malgré son départ, Danielle Mitterrand nous laisse un message d’espoir, qui montre la voie d’un monde plus juste aux générations qui inventeront le monde de demain.
« Nouveaux résistants à l’ordre néolibéral, bâtisseurs d’un monde où chacun trouve sa part de vie, de liberté et d’action, expérimentateurs de solutions alternatives aux problèmes du temps… Qu’ils se rassemblent, s’unissent, fusionnent partout dans le monde pour mettre un terme à la dictature économique et financière, suppôt des dictateurs politiques. Celles-ci semblent être, enfin, ébranlées par la colère des peuples. C’est heureux mais ce n’est qu’un début. Je souhaite de tout cœur que nos  propositions en faveur des biens communs du vivant soient comprises de tous et participent à l’urgente et indispensable métamorphose de la société humaine vers une nouvelle civilisation ».

Une pionnière indéfectible


Il a fallu accuser le coup, prendre le « grincement du réel » dans toute sa violence. Saluer Madame Royal est la moindre des choses, lui témoigner  fidélité aussi, émue et douloureuse que l’on était de la voir ainsi en larmes; larmes  amères sans doute, larmes bienfaisantes peut-être aussi après tant de combats, et d’espoir donné sans compter.

Madame Royal est une pionnière. Première  femme et première candidate de gauche à être au second tour  d’une élection présidentielle dans la République Française, première à plaider pour l’écologie intelligente depuis plusieurs dizaines d’années, la seule à s’inquiéter ainsi authentiquement de ce qui se passe dans les quartiers et les campagnes et les entreprises…

Elle a payé là pour un rapport à la fois sécuritaire et consumériste à la politique. Même si ces primaires, qu’elles avaient souhaitées, sont évidemment un succès (encore que l’on puisse discuter sur l’aspect médiatique et peu présidentiel des débats, ressemblant souvent à des discussions de ministre des finances, et sur la mainmise du monde médiatique sur la politique encore une fois, et aussi s’interroger sur l’appartenance socio-professionnelle des votants, à voir, j’ai quand même ma petite idée). *Sécuritaire, parce qu’il fallait un vote utile, d’appareil, sans doute plus rassurant, et qui promet, pour beaucoup, des postes. Donc deux premiers secrétaires du PS, pour des primaires citoyennes, c’est rien moins qu’audacieux! Tout de même si l’on regarde de près les alliances, c’est panier de crabe. *Consumériste parce que le nouveau, jeune, beau, et talentueux Arnaud, dont je ne critique pas les idées, est tombé pile-poil comme il fallait pour le pouvoir médiatique qui n’eut de cesse d’en faire son poulain, tout nouveau tout beau. Aurélie Filipetti ne disait  pas autre chose ce matin à France-Inter: après avoir épanché son « émotion » à propos de Royal,( oui je l’ai vue pleurer la « nuit de Reims », à ses côtés; j’ai vu aussi cette nuit-là M. Valls rouge de colère dire qu' »on ne se laisserait pas voler notre victoire »…), donc, elle dit:  « les gens veulent du changement », commentant la percée de Montebourg. Et bien comme changement elle a vraiment trouvé à qui se rallier, elle!

Ségolène Royal aurait donc payer pour le besoin de changement des électeurs. Noble motif! Il est vrai que tout a été fait, je le dis et le répète, pour la mettre hors-jeu, depuis longtemps. Continuer la lecture de Une pionnière indéfectible

Désir versus déni/ Royal notre solution


Tout le monde s’en mêle, et s’emmêle dans ses mensonges, ses falsifications, ses emprunts, sa « course à l’échalote ». Candidats, journalistes, embrassons-nous Folleville! Pourvu qu’il y en ait une qui  soit foreclose, occultée, dépossédée. Je sais, ces mots sont forts, excessifs dirons-certains, mais tout de même, hélas, c’est vraiment trop! Royal n’est pas nommée, elle est dépossédée, dépouillée, critiquée sans cesse; si elle l’ouvre alors elle critique, « égratigne » (Le Parisien); vite on va trouver la faille. Ses concurrents? RAS! Une construction de récit connivente, une alliance discursive, story-telling à l’oeuvre, propagande, ce que l’on met en avant, et ce que l’on tait, ce que l’on déforme, ce que l’on « omet », tout ce qui fait discours conscient ou inconscient, voilà ce qui est à l’oeuvre jour après jour.

* Pour Caroline Fourest (FRInter débat dimanche 2 octobre) elle n’existe pas, elle est  la seule à ne pas être nommée;  les propositions sur les banques, auxquelles cette dame  semble adhérer, c’est Montebourg et puis c’est tout! Royal en point aveugle! 

*Mediapart,  30 septembre, 9 présidents de Région (excusez du peu!), en soutien à Martine Aubry déclarent : « Nouvel outil financier proposé par Martine Aubry, la future Banque publique d’investissements offrira un soutien immédiat aux PME-PMI, grandes oubliées de la politique de l’UMP. Adossé à des fonds régionaux d’investissements pour les PME, cet établissement financera les entreprises fragilisées par la raréfaction des crédits. Conditionnées à des impératifs de protection de l’environnement et de développement de l’emploi.. », (et plus loin on parle de la … »croissance verte » parce qu’on en connaît un bout là-dessus au PS!). Quand je lis ça, ces méthodes d’appropriation des idées, ces « mensonges » permanents! Reprendre à son compte le donnant-donnant déjà logifié par Royal en 2007, la BPI et tout le reste! J’en suis avertie bien sûr, je sais la loi terrible de la politique, et ses pratiques, parfois en cousinage avec ce qu’il faut bien appeler de la « voyouterie mentale », (je n’aime pas du tout ce mot qui fait tant saliver N. Sarkozy), sauf que j’aime aussi beaucoup la politique dans sa noblesse, son anticipation, son sérieux, et… eh oui! sa poésie! Celle-là  que nous annonce  Madame Royal précisément. La Vertu  en somme.

*Bertrand Delanoe, chez Apathie a trouvé comment nommer Martine Aubry: « la présidente des solutions », eh oui! (voir post précédent), c’est Apathie, bien peu taxable de ségolénisme, qui doit le reprendre (et même le signaler à coucourama!). Il faudrait en rire: est-ce naïveté, est-ce de bonne foi, si c’est mensonge conscient c’est insoutenable, si c’est inconscient je me demande si ça ne l’est  pas encore plus, car cela dit une force de déni assez impressionnante! Une censure à tout épreuve, plutôt du côté de l’effacement, et de la main-mise pour le coup sur les signifiants de l’autre. Cela aussi que reproduisent sans cesse les journalistes.

Merci à ceux qui ces temps-ci font très correctement leur travail, merci Jean Daniel par exemple, pour votre respect;  merci JC Guillebaud de bien vouloir dire que le  PS reprend 18 propositions de Ségolène Royal.

Pour Rafraîchir la mémoire: Pacte présidentiel 2007 

3. Soutenir les PME avec la création de fonds publics régionaux de participation et en leur réservant une part dans les marchés publics. (tiens! tiens!)

14. Conditionner les aides publiques aux entreprises à l’engagement de ne pas licencier quand l’entreprise dégage des profits substantiels et obtenir le remboursement en cas de délocalisation.

15. Moduler les aides aux entreprises et les exonérations de cotisations sociales, en fonction de la nature des contrats de travail, et supprimer le CNE pour faire du CDI la règle.

69. Instaurer le non-cumul des mandats pour les parlementaires.(tiens tiens!)

On pourrait illustrer ce pillage encore et encore, le beau programme de Montebourg, l’état stratège, le non-cumul des mandats, la « croissance verte », etc..coucourama encore. Si la raison en était  qu’elle inspire la pensée commune, c’est bien légitime qu’elle mette au pot du débat public, mais là elle est  toujours « incorporée » sans qu’elle soit nommée. Pourtant son corpus politique est riche, fourni et bien plus progressiste que celui de ses camarades. Ce que la gauche lui devra et lui doit déjà est sans doute incommensurable.(De quoi Ségolène Royal est-elle le nom? p. 261. et tout l’ouvrage, excellent travail).

Ce dimanche, Canal+ Segolène Royal, une fois encore: « Changer les règles du jeu pour que les valeurs humaines/gagnent / sur les valeurs financières », remettre à plat le système fiscal pour qu’il soit plus juste, réforme bancaire, contrôle des banques. Loin « d’aménager le système » il faut « changer les règles du jeu », cela est dit depuis longtemps, et expérimenté. Alors, Point aveugle? 

Je laisse, pour ce soir, la parole à Annie Cohen, écrivaine, après l’amie Ariane (Mnouchkine) :

« En février 2007 déjà, j’avais publié une tribune dans le journal Le Monde, « Pourquoi je vote Ségolène Royal« . Je reste en tous points fidèle à cet engagement, j’entends les quolibets, les méchancetés, les moqueries, pauvrette qui n’a pas renoncé !« Femme imprévisible »« un brin fofolle ». Eh bien non ! Malgré tout cela, elle n’a pas renoncé, elle est encore là telle une lame d’acier, avec une pêche d’enfer, une foi intérieure, solide, vraie ! Pas de reniement chez elle, elle trace, elle ne s’est pas retirée, elle fait émerger ses lignes de forces. Elle a le sens du temps. Elle continue à mettre son talent dans le grand combat politique, social, économique, financier. »… »Cela est dit clairement, on lui reproche de « surjouer » sa féminité, les valeurs féminines, ou de se « poser en mère de la nation ». Voilà ce que disent les femmes qui, hier, la soutenaient. Quant à moi, j’affirme ma fidélité à Ségolène Royal. La sûreté de son projet lié à sa rigueur morale, son exemplaire courage, son énergie à rassembler, me commandent de la soutenir. »  LEMONDE.FR | 29.09.11

Que beaucoup d’autres viennent, libres de leur choix, et de leur décision, parce que voter pour elle c’est déjà voter pour la liberté, la désaliénation des marchés sondagiers, des appareils « verrouillés », la promesse d’une vraie « métamorphose » (Edgar Morin), le respect de tous ceux-là qui vivent dans ces quartiers et dans ces campagnes, et qui feront avec elle « partie de la solution ». Mais peut-être la France peureuse et conservatrice, de gauche et/ou de droite sera-t-elle gagnante encore cette fois-ci.  Je n’ose l’imaginer, tant nous ne serions alors dans aucun pas de progrès. Dans aucune Vertu.

Ariane pour Ségolène


  • Ariane Mnouchkine                                                                                                     
  • Metteuse en scène et directrice du Théâtre du Soleil                             ariane et ségolène
    « Mettre le peuple au centre » Le Monde, 22 septembre 2011« On ne défend pas son champion ou son équipe parce qu’ils sont sûrs de remporter la victoire, mais parce qu’ils en sont dignes. Je défends Ségolène Royal parce qu’elle est digne de gouverner. Je défends Ségolène Royal parce que j’admire son courage.Je défends Ségolène Royal parce qu’elle est la seule à s’engager à mettre en œuvre la démocratie participative et que je pense qu’au 21e siècle, il n’y aura de démocratie que participative. Ceux qui se gaussent de ce concept sont tout simplement réactionnaires. Qu’ils soient de droite ou se prétendent socialistes ne change rien à l’affaire. Ils tremblent devant le peuple tous les cinq ans mais ils le méprisent et ne veulent rien entendre de lui.Je défends Ségolène Royal parce que, lors de tous ces inqualifiables procès en incompétence qu’on lui a intentés, c’est à ses défenseurs qu’on s’attaquait et donc à moi aussi.En vérité, c’est tout le peuple français qui fut accusé d’incompétence. Car ce qu’on reproche à Ségolène Royal, c’est bien cela. Faire de la participation des citoyens à la gouvernance de notre pays un des fondements de la politique qu’elle entend inspirer à son gouvernement. Un gouvernement capable à la fois de se donner le temps nécessaire à une écoute respectueuse et à une pédagogie audacieuse, sans renoncer, le temps venu, au courage d’arbitrer. Continuer la lecture de Ariane pour Ségolène

Elle a quelque chose…


« Elle a quelque chose  que les autres n’ont pas » dit Guy Eyermann:

16 septembre 2011, Joué les Tours, lors d’un débat sur la pénibilité au travail, Guy Eyermann, syndicaliste et membre du Conseil Régional de Poitou Charentes, explique comment il en est venu à soutenir Ségolène Royal et pourquoi elle fait la différence avec les autres candidats dans le cadre des primaires.


Espoir royal, « y’a pas photo » par robinwood-lelouch

Pour Rafah Nached

« Rafah Nached, a été arrêtée le samedi 10 Septembre à 1 heure 30 du matin (heure de Damas) à l’aéroport de Damas. Elle devait embarquer sur le vol d’Air France en direction de Paris afin d’être présente à l’accouchement de sa fille. Une fois passée la sécurité Rafah a été arrêtée par les services de renseignements. Elle a tout juste pu appeler ses proches pour prévenir de son arrestation, depuis aucune nouvelle n a été donnée d’elle. Malgré les demandes incessantes, les services de l’aéroport refusent de communiquer la moindre information. Elle souffre de problèmes cardiaques et doit prendre ses médicaments régulièrement.

Rafah Nached, âgée de 66 ans, a fait son cursus de psychologie clinique à l’UFR de Sciences Humaines cliniques, elle est diplômée en Psychologie clinique de l’Université Paris Diderot.

Première femme psychanalyste à exercer en Syrie, Rafah a publié une étude historique de la psychanalyse en Syrie dans le numéro de la revue Topique consacré à la psychanalyse au Maghreb et au Machrek. Elle a récemment fondé l’Ecole de Psychanalyse à Damas en collaboration avec des psychanalystes français.

Le choc est d’autant plus violent que nul ne comprend les raisons de cette interpellation. Son engagement professionnel a toujours été de nature scientifique et humanitaire. Elle avait pris l’initiative avec la communauté jésuite de Damas d’organiser des réunions entre citoyens syriens de toutes obédiences afin de leur offrir un espace ouvert et multiconfessionnel au sein duquel verbaliser leurs angoisses et leurs peurs dans le climat de violence qui ravage actuellement le pays.

Rafah compte de nombreux amis dans la communauté psychanalytique en France avec lesquels elle entretient des liens de travail importants et réguliers.

Nous demandons que tout soit fait en vue de sa libération immédiate. » communiqué de l’AIHP

Pour signer les pétitions  et  contact: rafah.navarin@gmail.com

Madame, je pense à vous. Et à toutes celles et ceux qui souffrent, et meurent,  de l’imbécilité des dictatures, politiques et religieuses. De tous les pouvoirs qui ne tiennent qu’à leur pouvoir et leurs certitudes inébranlables.

9 septembre 1981/ 30 ans


Trente ans que Jacques Lacan s’est éteint. L’honorer, continuer à visiter son dire, s’y référer sans dogme mais avec le respect  dû à ce grand homme, soucieux de vérité, de rigueur de pensée et de pratique, attentif à chacun, rencontré, souffrant. Retourner au « texte » toujours, « casser des cailloux sur la route du texte » disait-il.

lacan

 

Pas seulement une pratique, une éthique, un mode de vivre. De la conceptualisation du symptôme, ce qui ne va pas et que l’on ne veut pas lâcher, au sinthôme joycien, nouage inédit qui tient l’édifice du parlêtre.

Lire les dernières parutions: Ou…pire Le Séminaire livre XIX établi par J-A Miller Seuil; Je parle aux murs (entretiens de la Chapelle Sainte-Anne);  et Vie de Lacan J-A Miller Navarin Editeur.

(re) Voir /écouter La Conférence de Louvain/ et Télévision

Que de bêtises, méchancetés et bévues n’entend-on pas ces jours-ci!  Signes de la passion de l’ignorance, et d’une profusion imaginaire qui comme bien souvent vient voiler un déni de soi, une crainte du réel! Laissons dire JA Miller: « ../ce que l’on désigne sous son nom, reste encore de nos jours honni de tous les courbés pour faire carrière, les forcenés du conformisme, identifiés jusqu’à l’os à leurs insignes, médailles en chocolat, fonctions sociales ou simulacres  cool, …ceux ou celles qui se travestissent en porte-parole de l’humanité, de son bon sens, ou de l’esprit incréé du monde, pour vitupérer les vices supposés de Lacan, acharnés qu’ils sont à lui faire la pire des mauvaises réputations. ..quelques timides adoraient en lui un surhomme, alors qu’il se voyait plutôt comme un malheureux aux prises avec le réel, notamment le réel des autres. » (Vie de Lacan p.20).

Ne pas vouloir reconnaître et dire l’apport majeur  au savoir et à la pensée, la reprise du flambeau freudien, tout aussi bien qu’au vivre/ ek-sister disait-il/ c’est bien sûr « reculer devant son propre désir »; ne pas vouloir savoir (hystérique), douter (obsessionnel), nier (pervers), haïr parce que trop aimer (paranoïa). Qui alors s’en tirera de ce refus? Sans doute pas l’Humanité:  « Plus on est de saints, plus on rit, c’est mon principe, voire la sortie du discours capitaliste, ce qui ne constituera pas un progrès, si c’est seulement pour certains» (Télévision, Paris, Le Seuil, 1974, p. 29.)

« Le « Un », le « Un » vous dis-je! le « Un » c’est aussi le culte de l’identité de soi à soi, la difficulté à supporter l’Autre, celui qui ne jouit pas de la même manière que vous » J-A Miller  (in Le Point 18 aout 2011) à propos de  Ou..pire  et  de « l’Un-tout-seul. Seul dans sa jouissance.. . Cet  « Un-dividualisme »  qui vient.